Aller au contenu

Test Nouveaux profils Naca en IOM


Recommended Posts

Avec le nouveau plan Iom "RN" de CH.H. Détriché nous allons tester  différents nouveaux profils Naca, l'idée c'est d'avoir des profils plus "accrocheurs" du léger jusqu'au médium fort, vents statistiquement les plus fréquents dans notre ligue.

Voici les photos des appendices fabriqués par P.Papin pour ce faire .

Après deux tests par vent très faible puis haut de jeu A, il semble que cela rende bien (Comparaison avec des profils plus fins montés sur un plan similaire, et nav en parallèle), en tout cas pas moins bien :)

Nous testons aussi un profil plus étroit pour ce qui est de la surface du safran, pensant qu'avec un "Naca" plus épais on peut réduire sa surface, sans pour autant perdre en efficacité?

 

A suivre si vous êtes intéressés par la démarche :)

 

 

 

 

 

 

DSCN2298.JPG

 

DSCN2297.JPG

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Chorus,

 

tu souhaites réduire la taille du safran en jouant sur le profil. Mais ne risques-tu pas de déstabiliser l'ensemble en diminuant la surface anti-dérive et surtout en "bougeant" le centre anti-dérive pour le déplacer vers l'avant ?

 

Je suis très intéressé par vos recherches, me posant moi-même des questions sur le bien-fondé de mon lest plat (BRITPOP).

Pikanto FRA1128 et Britpop! FRA1343 - Voiles FRA4224

Dark Vapor pour l'activité bateau à vapeur

Membre du CVV Valenciennes

 

Deux choses sont infinies : L'Univers et la bétise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue....
Albert Einstein

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BIen compris ta remarque,

en fait le safran a un profil plus épais vers l'avant mais la réduction de surface est opérée sur la verticale arrière de la pièce, on ne change donc théoriquement (=presque pas) le centre de dérive d'un safran à l'autre de surface plus réduite :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur un vieux winstar, j'ai fait à un moment des essais de différents profil de lest.

 

J'ai notamment essayé un profil "lenticulaire" qui, aux dires des spécialistes en hydrodynamique, a de bonnes performances en terme de traînée

 

Comparé à un Shark, les performances étaient intéressantes.

 

 

lest lenticulaire.jpg

Pikanto FRA1128 et Britpop! FRA1343 - Voiles FRA4224

Dark Vapor pour l'activité bateau à vapeur

Membre du CVV Valenciennes

 

Deux choses sont infinies : L'Univers et la bétise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue....
Albert Einstein

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai retrouvé des réflexions d'un ami sur les inconnues de l'architecture navale, qui sont bien dans le sujet de ce post :)(Guy Ribadeau Dumas)

 

UNE CARENE EQUILIBREE

Mon Grand-Père a eu une Corvette. Un architecte naval qui a vécu cela très jeune est immunisé pour la vie. Ce sympathique petit croiseur en contreplaqué dont les formes préfigurent les tendances Néo-Z a un terrible défaut d'équilibre à la gîte. C'était d'autant plus notable qu'il gîtait facilement. Le près dans la brise se passait barre au ventre, façon musclée. Certains ont mis un beaupré, sans succès. A la même époque un 6 m J.I. très étonnant dessiné par Louis BREGUET pour lui-même naviguait à Deauville. Il avait une étrave très fine et profonde, au point qu'il fallait des écarteurs de haubans au niveau du pont. Cette étrave était associée à un arrière large et plat. Il fallait un palan pour barrer. Ted HOOD, célèbre Voilier et architecte a ses heures a tenté la même chose sur NEFERTITI (12 m J.I.) pour écarter ses rails de génois, il a fallu agrandir le safran. En bateau lourd le déhanchement ne pardonne pas. C'est le gros défaut des bateaux de course au large américains des années 50/60. Comme leurs voitures, ils avaient de gros moteurs mais ne tenaient pas la route. Dick CARTER a su résoudre le problème avec un énorme succès. Avec des déplacements légers, c'est plus facile car la déformation à la gîte remue beaucoup moins d'eau, eu égard à des moyens directionnels comparables. En étant sensibilisé au problème, on acquiert en naviguant sur de nombreux bateaux l'expérience nécessaire à établir des lois efficaces. Aucun ouvrage ou cours d'architecture navale n'en traite pour la bonne raison que peu de gens maîtrisent réellement ces questions. On pourrait, à force d'essais en bassin, en tunnel aérodynamique, puis par d'adroites simulations réussir à mettre en face différentes courbes de variation. Ce serait à peu près aussi vain que de décomposer la marche à pied. Une forme de coque est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît et comme vous marchez, beaucoup copient sans comprendre. Les bateaux triangulaires à la mode en mini et en open ont un très bon équilibre à la gîte dans la mesure où ils se déforment énormément. Cette déformation vient contrer les tendances à partir au lof. On ne part pas en crabe, c'est déjà fait (effet chasse-neige). Au portant cela marche d'autant mieux que le problème d'équilibre est résolu. Il y a de la puissance à porter la toile et la voilure n'est pas limitée. Au près la marche en crabe est accentuée par la dérive et la voilure pousse moins ; rien ne va plus face aux bateaux à équipage taillés pour toutes les allures.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Créer...