Aller au contenu
biligate

IOM 3D

Recommended Posts

Xavier

Je vais peut etre me faire l'avocat du diable, mais peut etre que IOMICA peut regarder la question sous un autre prisme.

 

Il y a des gens qui dessinent des bateaux, dont c'est le métier, et qui en vivent.

 

Les outils numériques d'aujourd'hui permettent assez facilement et assez rapidement d'obtenir une image 3D d'un bateau. Avec l'autorisation des Bateaux "3D printed", il y a, a mon sens un risque important de copie.

 

Avec une méthode de construction traditionnelle, le risque est moins élevé car une maitrise  de la fabrication en matériaux composites est nécessaire à l'obtention d'un résultat utilisable.

 

 


? FRA 871 devient FRA 84....parce que 84, c'est FRA 42 x2 ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Achille

Bonjour Xavier,

 

Je comprends très bien tes arguments, que je respecte ; mais je ne suis pas convaincu 😉

 

Deux principales raisons :

 

1- Combien "d'empreintes" illégales ont été directement prises de BritPop! par ex ? Beaucoup modifiaient ensuite un petit - ou gros - quelque chose avant de mouler le master dessus. Donc pas de construction réelles de coques, puis masters.

Hélas, je pense que le plagiat existe et existera toujours, surtout sans Copyright et encore!

J'irais même plus loin, en rappelant que certains achètent un plan pour construction unique, et en font une production en série!!!

 

2- L'impression 3D permet d'élargir les horizons, en multipliant les essais de carènes et d'implantations d'appendices et de mât. Bref une recherche plus rapide et facile, et moins onéreuse.

 

Enfin, et c'est une des raisons qui m'éloignent un peu de l'IOM, le PRIX des 1 Mètre performants devient relativement prohibitif! Ceci expliquant en partie cela.

Mais il est vrai qu'il y a de moins en moins d'amateurs-constructeurs suffisamment habiles et volontaires pour construire, et de manière traditionnelle. Signe des temps nouveaux : l'émergence du 3D et imprimantes 3D...

 

 


V8

Lic 1014026C FRA16 YCB

Mesureur et Comité de Course vrc - Membre ComTech vrc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierFRA100
il y a 1 minute, Achille a dit :

Enfin, et c'est une des raisons qui m'éloignent un peu de l'IOM, le PRIX des 1 Mètre performants devient relativement prohibitif! Ceci expliquant en partie cela.

 

Je n'ai pas vu de différence entre le Britpop! acheté il y a 8 puis 4 ans, et le nouveau XXXX acheté cette année. Mais tu as peut être d'autres expériences.

 

Xavier pour te répondre, c'est vrai que le scan 3D devient abordable, par contre pour le moment l'impression 3D ne permet pas de faire des coques aussi légères ET résistantes que la fibre/résine. Et le plagiat est toujours illégal. Donc j'ose espérer que personne ne va s'engager dans cette voie s'il se confirme que l'impression 3D est légale en IOM.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joseph
Il y a 2 heures, Achille a dit :

Pelletised thermoplastics are allowed for the construction of the hull if they are in the compliance with the IOM class rule D.2.1(8) i.e. if containing only permitted materials   

 

Sauf que pour avoir travailler plus de 20 ans avec les PELLETS il me semble que ce texte s'adresse à des granulés et non à un fil . 

 

Les thermoplastiques granulés sont autorisés pour la construction de la coque s'ils sont conformes à la règle de classe OIM D.2.1 (8), c'est-à-dire si contenant uniquement des matériaux autorisés

 

Xavier , il y a longtemps que j'ai entendu parler des outils numériques permettant la reproduction 3D d'un objet et à ma connaissance pas très développé pour nos petits bateaux ( il aurait servi au moins une fois pour vérifier une coque ) mais cela pourrait venir effectivement .

 

L'impression 3D permet de faire beaucoup de chose mais de la à faire "x " coques avec "x" implantation , je préfère travailler, comme déjà fait avec le KORRIGAN, une coque avec des implantations permettant un déplacement du mat et des appendices et qui ne sert qu' à tester une navigation par rapport à un autre bateau et cela revient nettement moins cher . 

 

Bon maintenant faut savoir si on accepte qu'une demande d'interprétation ait été faite et que le délai de réponse soit un peu long car ceux qui doivent répondre ont aussi des familles et un boulot qui les occupe ou alors on laisse tout tomber et on dit amen la prochaine fois qu'un problème se pose laissant ainsi penser que les mesureurs français sont un peu niais, bien que certains ...........................................................


Le KORRIGAN c 'est flippant .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Xavier
Il y a 3 heures, olivierFRA100 a dit :

 

 pour le moment l'impression 3D ne permet pas de faire des coques aussi légères ET résistantes que la fibre/résine. 

 

....pour le moment !

 

Pourquoi BG ne distribue pas au format numérique les plans de l'alternative et de l'indie ? 

 


? FRA 871 devient FRA 84....parce que 84, c'est FRA 42 x2 ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
seb05

Bonjour Xavier, il est certain que dans notre passion se côtoient la construction amateur et professionnelle. Certains amateurs vont essayer de copier les pros, bien que très souvent à l'origine des constructions pros de trouvent un amateur qui a partagé volontairement ou pas son travail.

D'expérience copier une coque en moulant dessus n'est pas difficile. Nombreux sont ceux qui le font.

Le scanner 3d sur une surface lisse uniforme et unicolore fonctionne très mal voire pas du tout. Du coup pour imprimer une coque il faut tout redessiner a l'ordi. Et la c'est une autre paire de manches. Cela fait plus d'un an que j'essaye de le faire sans succès.

Je ne pense pas que ce procédé favorise la copie de modèles pro surtout que les coques obtenus sont lourdes.

Par contre cela favorise l'expérimentation. Un clic et quelques jours d'impression suffisent a élargir une coque de 1cm par exemple.

Joseph, concernant le matériaux, je ne pense pas que la question soit le conditionnement choisi par le distributeur qui est important. Quand on utilise de la fibre peu importe que cela soit de l'UD, du tafeta, du mat ou même des micro ballon. Ce qui importe comme tu l'as déjà souligné ce sont les éventuels additifs (carbone...).

Bonne réflexion.

A+

Sébastien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nefertum

Bonjour

 

petit commentaire concernant la 3D, scanner, modèle et impression car c'est une partie de mon métier
le scanner 3 D donne un nuage de point avec une très bonne résolution et précision mais alors ce n'est pas encore un outil à la porté de toutes les bourses.
après, il n'existe pas encore de soft permettant de reconstruire automatiquement sans erreur en objet volume le nuage de point : donc il faut passer un temps non négligeable pour arriver à un objet 3D volumique.
ensuite, les imprimantes ont une taille ne permettant pas encore pour les modèles grand public de créer une coque d'une seule pièce donc il faut encore travailler pour découper la coque en éléments imprimables.

 

après pour la diffusion d'un fichier au format numérique BG veut peut être maitriser la diffusion et toucher les royalties sans piratage.


Joël, DJ FREG CE2010 + CM2017 + CF2018, Shark Team n°29 coque n°1071, ASCEA Grand Rué, coureur n°3994.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TNT132

Le scanner 3D permet de scanner des coques en mettant un opacifiant qui supprime les reflets, ensuite on prend des couples transversaux sur une Dao 3D et on lisse sur ces couples de l'avant à l'arrière et on obtient la coque. Je l'ai fait pour des étudiants qui voulaient implanter une quille pendulaire et que ce soit propre. Sur une imprimante qui construit sur 50 cm de haut, cela est réalisé en deux tronçons et la jonction tombe au niveau de la quille, c'est plus facile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
seb05

Merci pour l'info. Quel type de scanner utilises tu ? Type photogrammétrie ou laser?

Pour imprimer en 2 tronçons il faut déjà une grosse machine....

Pour ceux qui sont intéressés, des bateaux 3d prêts a imprimer sont distribués ici : https://www.radiosailingshop.com.au/index.php?main_page=index&cPath=44

Je ne fais pas de pub c'est juste pour montrer que les pros y vont aussi.

A+

Seb.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TNT132

J'envoie les photos des machines...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
seb05
Bonjour Bernard, Merci d'avoir partagé ce lien. Je navigue avec ce bateau depuis presque un an. J'ai beaucoup échangé avec Selwyn. Il est sympas et réactif. Ce n'est pas qu'un webmaster mais aussi le designer du bateau.
Je ne savais pas qu'il occupe des fonctions a l'IRSA.
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pascalou FRA61

Bonjour, existe également une page facedebouc avec pas mal d'infos sur le sujet 3D printed radiosailyachts

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
seb05

Un peu de technique. La difficulté que je rencontre dans ce type de construction reste le collage pour assembler les différents éléments. Après plusieurs essais la résine époxy semble tenir à condition d'avoir bien dégraissé la PLA (alcool  isopropylique ou acétone). Récemment j'ai constaté des liaisons qui commence à ce décoller sur mon bateau car je n'avais pas bien dégraissé. J'ai tout recollé avec un nouveau mastic colle initialement acheté pour réparer ma piscine : MS 3000 – Axon

Ça à l'air de super bien fonctionner. En plus il existe une version translucide qui permet de faire du travail propre !

A+

Sébastien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TNT132

Voici les photos d'une des machines que j'utilise.

20200210_181648.jpg

20200210_181640.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pascalou FRA61

Ah oui, quand même ... c'est pas la machine de Monsieur tout le monde !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nefertum

on est pas dans la machine classique du bricoleur...

sans doute pas la même gamme de prix
ça s'approche de celle qui devrait arriver au bureau.


Joël, DJ FREG CE2010 + CM2017 + CF2018, Shark Team n°29 coque n°1071, ASCEA Grand Rué, coureur n°3994.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le Duc

Bonjour a tous, 

 

Bon voici  que apres une rencontre avec Seb a la regate de La Grande Motte, il ma convaincu avec son bateau, et je me suis mis dans le monde de l'impresion 3D depuis tres peu.

 

Moi que j'aime bien dessiner et construire mes propres bateaux je me suis dis ca va etre beaucoup plus facile et rapide de faire des prototypes avec cette technologie, en tout cas je pensais ca.... le cote dessin et preparation a l'impresion dans un debut c'est assez complique pour quelqu'un qui maitrise pas les Logiciels CAD.

 

Mais finalement je commence a sortir des fichiers que ressamblent a quelque chose de imprimable, donc je vous partage les debuts de me premieres impresions 3d de la carene de mon bateau actuel en bois moule que certains connaissent deja. 

Avant de me lancer sur de nouvelles idees que j'ai dans ma tete, je voulais faire le meme bateaux que j'ai actuellement pour voir quesque ca donne para rapport a celui en bois  que je pense que est moins precis que celui que je peut sortir avec l'imprimante 3d.

 

Bon, voici les premiers seccions...

 

J'espere aussi que ca animera a d'autres a rentrer dans ce monde passionnant.

 

Desole pour les fautes d'ortographe en Francais, mais comme certains le savent deja je suis née en Argentine donc l'espagnol c'est plus simple.

IMG_20200211_191510.jpg

IMG_20200211_093838.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
antoine984
Il y a 8 heures, seb05 a dit :

Une wittbox2

 

Yes tu m'avais deja dis en MP, je demandais à LE DUC

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le Duc

Salut, apres des conseils de Seb qui ma oriente vers la CR10 j'ai trouve la Artillery Sidewinder X1 qui est tres similaire mais pare t'il qui est plus silencieuse. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManuelFRA15

moi j'ai la Wanhao Duplicator i3 Plus c'est très bien aussi


La Simplicité

www.multis2m.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
antoine984

c est vraiment la jungle, c est pas facile de choisir, je commençais à regarder une ender 3, mais sans trop savoir ce que cela vaut....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le Duc

mon choix a ete determine par la plus silencieuse des imprimantes chinoises, je pense que il doit avoir de beaucoup mieux....

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JLucP

Bonjour a tous , je mets mon grain de sel a la discussion :o)))

  Ma derniere imprimante , c est la Tevo Tarentula Pro , on la trouve a environ 200 Euros en prix de base . J ai aussi une Tevo Tornado ( plus trop d origine )

Pourquoi mon choix de Tarentula : Elle est peu encombrante  , son plateau suffit pour nos bateaux , la hauteur d impression n est pas forcement un probleme  , il est plus facile et precis d imprimer des petits tronçons ( en cas d accident d impression , on ne perd  qu un tronçon ) et plus la machine est haute , plus elle doit etre rigide et donc plus elle est couteuse . Et si besoin il est facile de bricoler une rehausse  . Les peripheriques important pour la qualité et la reproductibilité sont la tete chauffant, la buse et l' extrudeur ( E3D Volcano TEVO est une reference ),   la carte mere est une MKS GenL ( hyper documentee sur internet pour les bricoleurs ) dont les drivers se changent facilement L aspect de surface le la coque est conditionnee pas la qualité de ces drivers , il est interressant de changer les 4988 de base par des TMC2208 au moins sur les axes X et Y .

Une petite remarque pour les jaugeurs : les filaments utilisés PLA , PLA+, ou PETG sont des PELETTS ( ou des granulés ) extrudés en fils  et sont essentiellement du CARBONE .... ( comme le bois d ailleurs ) :o))) on devrait parler d interdiction de FIBRE de carbone pour nos bateaux  , puisque les mots et les traductions sont si importantes ....

Une deuxieme remarque , les bateaux en 3Dprint sont moche  et peu durable , mon Alternativ en RedCedar est bien plus rigide, leger et BEAU , mais c'est la mode et c est bien sympa pour essayer des coques et faire des modifs ( assez) vite fait ( j imprime en ce moment un bateau , il y en a pour plus de 34h non stop !!!! mais c'est une machine qui bosse toute  seule :o))

Abientot 

JLuc PERARD

FRA63 Loctudy

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chorus

Avant de choisir votre matos, vous avez pensé à ce que vous voulez faire avec ? (IOM) La question n'est pas pour toi, Gabby:)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
salert jean claude

Bonjour les voileux

Après pas mal de problème je fini d'imprimer mon IOM. (Manta)

La coque est en 7 sections

Sec 1 52 g

sec 2 :  58 g

sec 3 : 108 g

sec 4 : 109 g

sec 5 : 108 g

sec 6 : 79 g

sec 7 : 38 g

________________

Total : 552 g

Reste les supports et puit de dérive et mat

J'utilise du PLA,-S  OWA en 3 passes de 0.4 mm sur une imprimante Créality Ender3.

Les emboitages sont déjà prévus (2 mm)

Amitiés

Jean Claude

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...