Aller au contenu
Patrice fra38

Contact Marques

Recommended Posts

hotelgolf   
hotelgolf

en voile grandeur , la premiere des regles , celle qui est vraiment au dessus des autres , est :

Eviter le contact avec les autres concurrents.

 

sachant que si il y a contact et protest , en général les deux protagonistes sont pénalisés ,l un pour avoir refusé une priorité , et l autre pour ne pas  avoir absolument tout fait pour éviter ce contact

 

en VRC et en 1m  sur les quelques régates auxquelles j ai pu participer , j ai vraiment eu l impression que la problématique du contact , n était pas perçue de la même façon .

j ai même eu l impression que certains le cherchaient quand ils étaient en position prioritaire pour pénaliser un concurrent gênant , en fait que cela devenait une tactique de course !

 

ce genre de tactique est acceptable en match racing , parce que c est un duel , mais pas en régate en flotte , du moins de mon point de vue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PierreBEL143   
PierreBEL143

 

 

en VRC et en 1m  sur les quelques régates auxquelles j ai pu participer , j ai vraiment eu l impression que la problématique du contact , n était pas perçue de la même façon .

j ai même eu l impression que certains le cherchaient quand ils étaient en position prioritaire pour pénaliser un concurrent gênant , en fait que cela devenait une tactique de course !

 

 

Si seulement ;-) C'est juste pavlovien. La viscosité mentale semble assez fréquente lorsque les bateaux se rencontrent mais il n'empêche que la règle de base est que le bateau non prioritaire doit se maintenir à l'écart, sans juger du bien fondé de la démarche du bateau prioritaire. Il y a des règles pour protéger les bateaux non prioritaires (règles 15, 16 et 17 dans une moindre mesure).

Ensuite, une bonne discussion avec l'intéressé lui ouvre le plus souvent les yeux et a des vertus pédagogiques. Les juges peuvent éventuellement servir à cela...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rémi Brès   
Rémi Brès

Je ne défends pas les arbitres en particulier (les CC sont la plupart du temps considérés comme les gentils et les plus performants, les j).

Par provocation, j'essaie juste de montrer qu'il faut raison garder dans les posts et les commentaires.

Le fond du problème reste le manque d'anticipation des coureurs dans des zones accidentogènes (que l'on touche ou non la bouée) et du non respect des règles par les compétiteurs (et de leur fréquente incapacité à identifier qui a fait quoi, le plus souvent de bonne foi).

Merci Rémi pour ton analyse de Coaaaach.

un bon stage d observateur, c'est idéal pour se rendre compte de l'extérieur du manque global d'anticipation des coureurs, et de l'intérieur de la difficulté à identifier clairement les incidents.

Mon maître absolu dans ce rôle, c'est Peter Stollery.

Le top de l'efficacité il voit tout, ne se trompe pas dans les numéros de voile, et est capable de décrire l'incident dans son intégralité (= comment en sont ils arrivés là)

Tout ça, car il anticipe la course.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FRA-77   
FRA-77

 

j ai même eu l impression que certains le cherchaient quand ils étaient en position prioritaire pour pénaliser un concurrent gênant , en fait que cela devenait une tactique de course !

 

 

Faut pas abuser non plus, au prix des engins je vois mal des pilotes se la jouer comme cela. Par contre des fois un petit tribord qui abat de 10 cm pour éviter le contact ça me choque pas on est entre gentleman, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PierreBEL143   
PierreBEL143

Faut pas abuser non plus, au prix des engins je vois mal des pilotes se la jouer comme cela. Par contre des fois un petit tribord qui abat de 10 cm pour éviter le contact ça me choque pas on est entre gentleman, non ?

On en a eu un à Valenciennes au CF 2013...Des Pays-Bas....Il a quitté la compétition avant la fin...Depuis, il est beaucoup respectueux des règles (mais il y a encore du boulot). Son vrai problème est son style de navigation très agressif, qui demande un haut degré de réactivité, qui n'est pas partagé équitablement. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FRA-77   
FRA-77

On en a eu un à Valenciennes au CF 2013...Des Pays-Bas....Il a quitté la compétition avant la fin...Depuis, il est beaucoup respectueux des règles (mais il y a encore du boulot). Son vrai problème est son style de navigation très agressif, qui demande un haut degré de réactivité, qui n'est pas partagé équitablement. 

Ha l'ami Walter, je me souviens bien !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hotelgolf   
hotelgolf

j ai eu un cas à st Quentin d un gars qui a la bouée d empannage , m a emmené a 2 mètres après la bouée avant d empanner ,pour rien , c était a un point que le voilier qui nous suivait nous a fait l intérieur sans soucis et nous est passé devant.

très clairement, pour moi une tactique pas facile à comprendre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rémi Brès   
Rémi Brès

en voile grandeur , la premiere des regles , celle qui est vraiment au dessus des autres , est :

Eviter le contact avec les autres concurrents.

sachant que si il y a contact et protest , en général les deux protagonistes sont pénalisés ,l un pour avoir refusé une priorité , et l autre pour ne pas avoir absolument tout fait pour éviter ce contact

en VRC et en 1m sur les quelques régates auxquelles j ai pu participer , j ai vraiment eu l impression que la problématique du contact , n était pas perçue de la même façon .

j ai même eu l impression que certains le cherchaient quand ils étaient en position prioritaire pour pénaliser un concurrent gênant , en fait que cela devenait une tactique de course !

ce genre de tactique est acceptable en match racing , parce que c est un duel , mais pas en régate en flotte , du moins de mon point de vue

La VRC n'est pas de la voile grandeur.

Parce qu'on n'est pas à bord, les contacts sont inévitables car nous n'avons pas tous la même acuité visuelle. La plupart du temps, ils sont sans dommage matériel, et nous n'avons pas la pression d'un propriétaire ou d'un assureur pour éviter à tout prix le contact. C'est vrai en IOM, car ce sont des canotes (trop) solides. Ça l'est un peu moins en M, et presque plus en 10R, où les dommages peuvent être conséquents.

A part quelques bourrins, je ne connais pas de prioritaires allant chercher le contact dans un but tactique. De toute façon, bourrin et tactique dans la même phrase, c'est juste pas possible !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PierreBEL143   
PierreBEL143

Et le défaut de technicité ? Mauvaise perception de la distance à la bouée...Paramètres à prendre en compte comme l'a rappellé très justement Olivier plus haut...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PierreBEL143   
PierreBEL143

Ha l'ami Walter, je me souviens bien !

Pas de nom sur la fréquence :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rémi Brès   
Rémi Brès

j ai eu un cas à st Quentin d un gars qui a la bouée d empannage , m a emmené a 2 mètres après la bouée avant d empanner ,pour rien , c était a un point que le voilier qui nous suivait nous a fait l intérieur sans soucis et nous est passé devant.

très clairement, pour moi une tactique pas facile à comprendre

Et si c'était juste qu'il n'a pas eu la même vision que toi de l'enroulement ?

;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FRA 02   
FRA 02

Passionnants, vos débats. Vraiment. 

Avec de nombreux avis éclairés et pertinents comme les deux Pierre et Rémi, et le talent d'écriture réjouissant de Tom en prime.

Il y a pourtant un point que vous n'abordez pas : 

Toutes vos expériences de "toucher autorisé" ont eu lieu, semble-t-il, en pétole ou petit temps, mais qu'en sera-t-il en baston ou le toucher de bouée et l'infiltration, qu'elle soit bâbord ou non, sont parfois brutaux ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rémi Brès   
Rémi Brès

Il y a pourtant un point que vous n'abordez pas :

Toutes vos expériences de "toucher autorisé" ont eu lieu, semble-t-il, en pétole ou petit temps, mais qu'en sera-t-il en baston ou le toucher de bouée et l'infiltration, qu'elle soit bâbord ou non, sont parfois brutaux ?

c'est vrai pour ma part, testé seulement en pétole.

Je n'irai pas jouer à rase bouée en n°2 ou 3...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hotelgolf   
hotelgolf

Et si c'était juste qu'il n'a pas eu la même vision que toi de l'enroulement ?

;-)

la bouée d empannage était juste sous la zone de pilotage , pas facile de faire une erreur de parallaxe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rémi Brès   
Rémi Brès

la bouée d empannage était juste sous la zone de pilotage , pas facile de faire une erreur de parallaxe

mode HS on

alors il fallait faire respecter tes droits !

mode HS off

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierFRA100   
olivierFRA100

Mode HS on

Et pourquoi une bouée d'empannage?

Il y a des triangles olympiques à St Quentin ?

Mode HS off et je suis sorti ! ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PGM 88   
PGM 88

de ce que j'ai vu ce week-end à Pierrelatte, lieu de l'expérience,

20 bateaux, je pense avoir vu 3 à 5 contacts de bouées des 10 premiers du classement,

et malgré le droit de toucher, tout le monde enroulé proprement !!!

après, il serait bon d'imager les situations des différentes règles,

pour que tout le monde comprennent celles ci !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
positif34   
positif34

Essayé deux fois à Barcelone lors de la Coupe d'Espagne en 2013 et 2014. Flotte de 45 bateaux,météo de pétole à 25nds.
La première fois très sceptique, on s'attend à de la boucherie à la bouée au vent et puis rapidement on s'aperçoit que cela modifie peu le jeu puisque la plus part du temps on ne touche pas la bouée !
En fait beaucoup moins d'infiltration sauvage puisque l'on peut vraiment fermer la porte sans se soucier du contact bouée.
La seconde fois, c'était un plaisir de retrouver ce style de jeu, qui diminue la pression au passage de la bouée au vent et ne plus se soucié ( surtout à l'étranger ) si on cite votre numéro sans incident identifié de votre part.
En conclusion, pour ma part peu de changement fondamentaux sur le jeu de la régate à la voile, par contre une bonne évolution pour l'arbitrage direct ou pas, avec observateur ou pas, pour leur/nous permettre de mieux identifier les incidents trop nombreux sur cette phase de jeu essentielle.
Après sur la philosophie de ne pas se démarquer par rapport aux Grands...on l'on l'ai déjà avec 6 pages spécifiques dans les règles de course à la voile ISAF, au contraire c'est une belle reconnaissance !

On continuera à testé du côté de la Méditerranée.
A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FRA 02   
FRA 02

En tous cas, même si j'ai 50 ans de respect des bouées dans les neurones (j'ai commencé en Moth à 10 ans…), je serais plutôt dans le camp de Pierre P, Xavier et Olivier, mais je peux quand même essayer pour voir.

Surtout que j'appartiens à la tribu Afflelou avec des verres Varilux qui vous rendent accro au bouées… ou qui vous font enrouler à 2 ou 3 mètres, par défaut de profondeur de champ, ce qui fait la joie de la horde de jeunes loups à bonne vue (ou de vieux lions sans scrupules) qui s'engouffrent "tactiquement" dans le boulevard…  B)   

Mais c'est vrai que quand on navigue dans des championnats de haut niveau (ce qui m'est arrivé épisodiquement au siècle dernier ;-), on est surpris devant le respect des règles et la qualité des enroulements de bouées, par rapport au "foutoir" des régates françaises de niveau régional, ou de flottes inférieures, où les marques sont souvent infestées d'autos tamponneuses  ;)

En fait, il faudrait une caméra Gopro HF dans un ballon attaché à chaque bouée 5 mètres au-dessus, pour un jugement vidéo en direct. Mais là, il faut de grosses équipes et de gros sponsors… Donc c'est plus simple d'être réglo. Mais est-ce dans l'ADN des coureurs ? En tous cas, ça permettrait au moins de faire des statistiques sur le "pas vu pas pris"  :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AlexisFRA73   
AlexisFRA73

Y'a qu'a mouiller les bouées plus loin des bateaux...

Ok je sors...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PierreBEL143   
PierreBEL143

:-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stef_FRA93   
Stef_FRA93

Il n' y avait pas une vidéo ESP de Victoria avec ce fameux touché de bouées et une jolie flotte qui montrait l' exemple?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FRA 02   
FRA 02

Y'a qu'a mouiller les bouées plus loin des bateaux...

Ok je sors...

Je suis en train d'étudier un détecteur de bouée qui clignote vert quand je suis à 1 mètre et rouge à moins de 50 cm. Visible de la zone de course…  :lol:

Et ça fonctionnera aussi pour éviter les contacts et refus de tribord. Après tout, y'a bien ça dans les voitures modernes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Achille   
Achille

Coucou!

 

Je suis volontairement resté silencieux jusqu'à présent, car quelque part je suis à l'origine de ce débat, qui a gagné beaucoup d'ampleur suite à la participation massive de français à la grande régate de Barcelone en 2014 (où la quasi totalité des français présents a pu apprécier la tolérance du touché de marque)

 

Oui Rémi, la seule fois que j'ai été convoqué au tapis vert lors du dernier CM, j'ai été totalement bluffé par Peter Stollery qui a déposé sa version en tant qu'observateur : sa description du avant, pendant et après, fut terrifiante de précision, et absolument inattaquable par quiconque présent! même moi je n'avais pas tout vu!!!

Bref, j'ai encore beaucoup à apprendre!

 

Reprenons, je suis probablement un des français qui a le plus navigué sous la tolérance du touché de marque ; c'est sans doute pour cela que je m'intéresse au sujet pour la France.

Je l'ai donc pratiqué avec tous les gréements en IOM, mais aussi un peu en M et 10 R. Evidemment, en limite de jeux on élargi les trajectoires, donc des passages de marque plus larges ;-)

 

Avec le temps, j'ai appris à comprendre les avantages et inconvénients  des 2 systèmes : avec ou sans cette tolérance... et je me suis habitué à l'un comme à l'autre. Avec un bémol cependant, jusqu'à cette année je ne portais pas de lunettes de vue, or cela faisait plusieurs années que je devais avoir un problème!!! je ne compte plus les bouées touchées involontairement, ou au contraire virées si larges qu'un cargo serait passé entre la bouée et mon canot! Maintenant j'ai des lunette à ma vue, et après quelques mois d'adaptation, ça va beaucoup mieux, merci!

Etant donné la moyenne d'âge des coureurs en vrc, nombreux sont ceux qui doivent avoir le même souci. (Dom a la franchise de le reconnaitre, mais peut être ses verres ne sont plus adaptés...)

 

Mon avis , qui a évolué suite à de très nombreuses discussions, va donc en surprendre plus d'un : je serais pour qu'au moins les bouées éloignées soient dotées de cette tolérance, et exclure les bouées de départ/arrivée de cette tolérance.

 

Néanmoins, je tiens à rappeler que depuis 2 ans environ, un fait nouveau apparait dans les régates - et qu'il de plus en plus déclaré recevable par les Umpires : il s'agit des demandes d'exonération de contact marque, pour cause de bateau extérieur qui ne laisse pas assez de "place". Or, à l'évidence, il y a un lien direct avec cette tolérance.

De nombreux juges tant nationaux qu'internationaux -spécialisés en vrc- deviennent également très sensibilisés sur ce sujet, des discussions sans tabous sont maintenant possibles, et constructives!

 

Enfin, le "qu'en dira t'on" des spectateurs connaissant la voile grandeur : je rappellerais simplement que plusieurs disciplines du monde de la voile ont des règles particulières (cf Annexes dans le livre des RCV), en constante évolution, pour mieux coller aux aspects spécifiques/pratiques de chaque discipline (ex. la planche à voile)

 

En fait, cette tolérance devrait servir à apaiser les états d'esprit au stress du passage de marque, mais pas à modifier les (bonnes) habitudes de navigation ; bref, ne la considérer que comme un petit "plus" nous facilitant la tâche à visée parfois hasardeuse.

 

Autre chose, merci Pierre Gonnet! tes yeux deviennent de plus en plus affutés, et ton expérience grandissante à pas de géant, ton feed back de suivi de course et d'organisation de parcours! tout cela est très précieux, merci de le partager! Sans oublier bien sûr l'expérience du coyoch, merci Rémi!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Xavier   
Xavier

Mode sale enfoiré ON

"La planche a voile....c'est pas de la regate...c.est un truc de kéké des plages"

OFF

Allez soyons sympa-> reessayons ce weekend le touché de marque

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×